Soucieux de faire partager notre goût de l'aventure, nous avons décidé d'associer des établissements scolaires au projet "NUNAVIK 2003".

A cette occasion, les classes de CE1 et de CE2 de l'école primaire de St-Pierre de Commiers (France - Isère) participent pleinement au projet NUNAVIK. Nous avons d'ores et déjà rencontré les enfants de cette école afin de présenter notre aventure.

 

 

 

 

 

Un premier contact s'est fort bien déroulé entre les enfants et les chiens !

 

 

 

 

 

Nous leur avons expliqué tout un tas de choses du type : différentes races de chiens nordiques, comment les chiens résistaient par grand froid, ce qu'ils mangent etc...

 

 

 

 

Nous leur avons montré notre matériel, les traîneaux, la tente, la popote, les vêtements techniques, le matériel chiens, le GPS, les boussoles etc... Les enfants nous ont posé beaucoup de questions, auxquelles nous avons répondu.

 

 

 

Nous continuons de dialoguer par le biais d'internet, par la messagerie car nous n'avons pas eu assez de temps pour tout leur dire le jour de la visite. D'autres visites sont prévues. Un contact depuis le Nunavik est également prévu dès que cela nous

sera possible.

 

 

 

 

Dans les mois qui suivront l'expédition, des conférences auront lieu, avec diffusion d'un diaporama et d'un film vidéo. Nous développerons des thèmes tels que la vie des esquimaux, la survie dans le Grand Nord et nous aborderons des valeurs essentielles : courage, volonté, solidarité, confiance, persévérance mais aussi esprit d'équipe, fixer et atteindre un objectif.

Autant de valeurs traditionnelles pour se tracer un chemin dans la vie…

L'institutrice, Mireille, compte axer les différentes matières de ces deux classes en rapport avec le grand nord et tous les thèmes cités plus haut.

Cette même école avait déjà suivi l'ascension de l'Aconcagua en 2001.

 


 

 

LA VENUE DE DANIEL, VALERIE ET MARINE CHOMETTE AVEC LEURS CHIENS
vue par les classes de CE1 et de CE2 de l'école de St-Pierre de Commiers

 

Ils sont venus de chez eux à Pâquier jusqu' à notre école de St Pierre de Commiers,

 

 

Rudy

Le matin du samedi 25 janvier, ils étaient un peu en retard, car ils ont préparé beaucoup de matériel, et ils ont eu un petit problème avec la remorque des chiens.

 

 

Adrien

Il nous ont montré comment les chiens voyagent dans la remorque.
On a vu aussi tout ce qui est nécessaire pour l'expédition :

 

 

Erwan

- les 2 traîneaux,
- les raquettes à neige,
- les harnais pour l'attelage,
- la tente,
- les sacs de couchage,
- les peaux de rennes pour se protéger du froid,
- les moufles et les chapeaux en fourrure.

 

 

Laeticia

- la vaisselle,
- le réchaud pour faire fondre la glace ou la neige,
- les bottines pour protéger les pattes des chiens,
- les sacs à dos pour que les chiens transportent leurs croquettes.

 

 

Margo G.

Grâce à eux, nous savons comment on conduit un traîneau, comment on freine, à quel moment on doit aider les chiens.
On a appris que les traîneaux étaient construits de manière traditionnelle (les liens sont en tendons de rennes).

 

 

Candyce

Les Chomettes vont emporter de quoi grignoter dans la journée, et des aliments déshydratés pour le soir, s'ils le peuvent, ils achèteront de la viande ou du poisson dans les villages.

 

 

Kévin

Les chiens :

 

 

 

On n'achète pas un chien juste parce qu'on le trouve beau.
Il faut connaître ses besoins , son caractère et bien s'en occuper.

 

 

Alexis

A propos des chiens de traîneau , il nous ont parlé de 3 races principales :
- les malamutes d'Alaska
- les esquïmaux du groënland
- les huskies.

 

 

Sarah

Ce sont des chiens qui ont gardé des instincts sauvages.
Ils vont partir avec 10 chiens : 3 mâles et 7 femelles
Ruby's (qui a participé à L'expédition sur l'aconcagua) et Tippie seront les 2 femelles de tête.

 

 

Flora

Le chien de tête , c'est celui qui comprend le mieux les ordres et qui obéit tout de suite. Il sert de guide.
Les autres chiens, plus fors ,servent surtout de "moteur" pour tirer.
Les chiens de tête sont presque toujours des femelles.

 

 

Cassandra

Certains mâles sont si costauds qu ' ils sont capables de tirer tout seul une grosse voiture.

 

 

Sébastien

Daniel et Valérie nous ont appris à passer le harnais aux chiens :
- on leur tient la gueule et on passe le harnais par la tête;
- puis on passe les pattes de devant ,et le tour est joué!
Ils sont attachés sur deux points :
- un derrière pour tirer
- l'autre devant pour suivre la trajectoire de l'attelage.

 

 

Camille

Quand les chiens vont sur la glace, on les attache en éventail : Si la glace se casse, les chiens s'écartent et empêchent la chute dans l ' eau.
Quand ils vont dans la forêt, on les attache par 2 car le chemin peut être étroit et gêné par les arbres.

 

 

Kilian

Tippie est une jeune chienne qui sera en tête pour Daniel. Elle est un peu sauvage et très timide, comme elle avait peur de notre nombreuse présence, elle tremblait et Valérie a du la remettre dans la remorque.

 

 

Lauriane

Ils vont peut-être devoir affronter des dangers ou des problèmes ! Le franchissement des blocs de glace,des crevasses, le froid,le blizzard, la casse du matériel, et surtout les redoutables ours blancs.
Mais pour ça ils sont armés.

 

 

Alexandre

On espère qu ' ils rencontreront beaucoup d 'animaux pour les photographier ,et aussi des gens de là-bas.
Comme ça on pourra les voir à leur retour.

 

 

Tanguy

Une journaliste du Dauphiné Libéré était venue exprès ; elle a pris des photos et ensuite elle a écrit un grand article qui a paru dans le journal du 3 février 2003.

 

 

Margo V.

Pour fêter leur venue, les mamans avaient acheter des boissons et fait des gâteaux.
Nous avons tiré les rois, Marine Chomette a eu une couronne, mais pas Valérie ni Daniel.
On s'est bien régalés et même les chiens ont pu profiter de quelques restes.

 

 

Léna

Les chiens étaient très sages, les traîneaux très beaux, Daniel était rigolo et Valérie très contente.
Nous étions très heureux de faire des photos et de caresser les chiens. C 'était super.

 

 

Auxana

On espère que tout se passera bien pour eux ,et qu'ils reviendront nous raconter leur aventure.
C'est vraiment bien se pouvoir poser des questions et d'apprendre plein de choses.
On espère très fort qu'ils pourront nous téléphoner à l'école.

 

 

Amélie

Ils sont courageux d'aller dans le grand Nord Canadien.
Ca nous permettra d'apprendre des choses sur d'autres peules, et surtout, ça permettra de faire connaître l'Aval une association qui se bat pour aider les malades de la leucémie.

 

 

Antonin

 

© 2023 by Fly Fishing. Proudly created with Wix.com

  • w-google+
  • Twitter Clean
  • w-facebook
nunavik02_gd.jpg